Ussy sur Marne, le pâtis

Ussy sur Marne, le pâtis

samedi 6 mai 2017

Conférence à l'église




Le Samedi 6 Mai 2017 en fin de journée avait lieu notre Assemblée Générale Annuelle. S'ensuivait une conférence à l'église Saint Authaire où adhérents et sympathisants avaient été invités.
 
Une première présentation a été faite par le Président, Jean Paul Guillaumet,  qui a expliqué comment, au jour d'aujourd'hui, nous pourrions imaginer l'histoire de la construction de l'église et son évolution au cours des siècles.


 
Jean-Paul GUILLAUMET a évoqué les suppositions et hypothèses -car elles sont nombreuses-  entre la construction de la grande nef romane, et le petit bas-côté, l'édification du chœur actuel, la place présumée de l'ancien chœur roman avec son clocher, et la reconstruction d’une partie de la Chapelle de la Vierge au XVIème siècle.
Des archives ont démontré que des travaux de consolidation (tirants actuels) ont été réalisés, vers 1648 pour consolider l’édifice.

  

Puis Yvonne AMPEN, Vice-Présidente de l'ASU a retracé l’état actuel des recherches d'archives concernant les  riches Seigneurs donateurs de la décoration de la Chapelle (5 vitraux)
La recherche a été menée  par Jean-Jacques GAUNY, historien, (Ussois, et adhérent de l’A.S.U) lequel n’a malheureusement pas pu être présent.
  La généalogie de la famille du Moulin la fait apparaître dans l’Histoire dès la fin du XIVème siècle : c’est une famille originaire de Meaux, dont le premier représentant connu, Jean du Moulin, est anobli sous le règne de Charles VI en 1391. Le personnage le plus célèbre est son fils, nommé Denis ; veuf assez jeune il entre dans les ordres et y fait une carrière remarquable (archevêque de Toulouse, puis évêque de Paris et patriarche d’Antioche,) il meurt en 1447 et est enterré dans le chœur de Notre-Dame de Paris !!

Son fils Jean du Moulin est le premier qu’on puisse relier à l’histoire d’Ussy : son implantation à Ussy  apparaît en 1461 par la mention de son fief, une terre noble relevant du Roi, qu’il possède à titre de vassal. Il est marié à Marguerite de Rouvroy- Saint-Simon.
A cette époque, la seigneurie d’Ussy est essentiellement ecclésiastique, partagée entre l’Abbaye de Jouarre et le Chapitre de la cathédrale de Meaux. Il existe aussi plusieurs petits fiefs enclavés dans ces seigneuries, sans compter les hameaux (Molien, Avernes, Beauval, Cuissy, Morintru) qui sont des seigneuries particulières.
Jean Du Moulin aura au moins deux fils.
 
En 1490 réside à Ussy son fils cadet, Jacques Du Moulin qui y possède un manoir associé à une exploitation agricole qui se trouvait dans le parc encore partiellement clos de murs situé derrière l’actuelle ferme Delaitre.
De son mariage avec Marguerite Spifame (issue d’une famille de financiers d’origine italienne) Jacques Du Moulin a au moins trois fils dont un seul, Jean, héritera des biens paternels à Ussy.
Mort assez jeune, et sans doute avant son père, il aura de son épouse,
Ysabeau de Ton, un seul fils ANTOINE, né dans les années 1490.
ANTOINE DU MOULIN,(1490- 1550 environ) est le premier de son lignage à être qualifié de Seigneur d’Ussy, grâce à l’acquisition(à une date inconnue) de la partie de la seigneurie dépendant du Chapitre de Meaux (l’Abbesse de Jouarre restant jusqu’à la Révolution, dame de l’autre partie)

 Reprenons les termes exacts du texte de Jean-Jacques Gauny :
« Antoine épouse sans doute dans les années 1520 Nicole d’Avrigny, issue d’une famille de bonne noblesse picarde. Or souvenons nous que c’est de cette époque que date la magnifique parure de vitraux de la chapelle Notre-Dame de l’église Saint-Authaire, puisque l’un d’entre eux est daté de 1537. Le vitrail des litanies de la Vierge, situé à droite de l’autel, comporte un couple de donateurs en prière dont, hélas, les têtes et le blason ont disparu. Pour des raisons chronologiques mais aussi en raison de l’alliance flatteuse qu’Antoine a contractée et de sa toute nouvelle dignité de seigneur d’Ussy, il est quasiment sûr qu’Antoine du Moulin et Nicole d’Avrigny sont les donateurs de cette chapelle qui est par excellence celle des seigneurs ».
Au premier plan, Monsieur Pierre HORDE,
actuel maire de notre village

    La résidence seigneuriale  d’Ussy, à la fois manoir et exploitation agricole, s’accroît et s’embellit sans doute à partir de cette époque, et elle deviendra pour les habitants d'Ussy "le château". Il  ne reste plus trace de l’édifice dans le champ encore partiellement clos de murs qu’il occupait, mais son souvenir se perpétue dans le nom de la rue. Ne pas confondre avec le "Château blanc", actuel édifice, situé dans la rue de la Ferté.
 


Sur cette photo datant du milieu du 20ème siècle,
nous voyons les ruines d’un bâtiment qui se trouvait dans le parc du château d’Ussy. 
Sur le plan Trudaine (milieu du 18ème siècle) apparait l’emplacement du parc du château (dessin JF.Guillaumet)
Nota : à droite, au milieu de ce plan,
le point rouge désigne le bâtiment de la photo précédente

 Le quartier du château lors du premier cadastre - 1820 - document  ASU

  Madame AMPEN a ensuite relaté des informations fournies par Mr Jacques MOULIN  architecte (M.H.) chargé de la restauration de la Chapelle et des vitraux : composition technique et iconographique des vitraux selon les critères du XVIème, l'hypothèse (confirmée par Jean-Jacques GAUNY) du vitrail axial déplacé dans le Chœur (figurant la Passion du Christ) pour permettre l’installation du retable et de la statue de la Vierge aux raisins ( sans doute début XVIIème).
 La Chapelle, éclairée ce soir là, par lumignons, bougies et candélabres a pu être admirée par tous les visiteurs ; merci Nathalie, notre webmaster, pour cette « lumineuse » idée.

 

   Un pot de l'amitié a  clôturé cette soirée, riche de l'histoire de notre village et de son patrimoine.
Merci à tous pour votre participation.
Merci également à Béatrice, notre trésorière d'avoir régalé nos papilles avec un apéritif dînatoire de choix !